dimanche 28 août 2016

Douze carnets du Jura


Une chose fascinante, quand on enseigne l'aquarelle, c'est la façon dont chaque élève s'approprie l'instruction pour en faire quelque chose de personnel. Je ne m'en lasse pas. Ainsi de l'instruction "réalisez une page de titre avec chaussure et pinceaux", qui ouvrait le carnet réalisé cette dernière semaine par une douzaine de passionnés sur les hauts-plateaux du Jura :



La deuxième page consistait en une mise en scène du matériel de l'artiste - pas deux pareilles, jugez vous-même : 









Et les différences se creusent à l'extérieur, 
face au paysage qu'il s'agit d'interpréter :





Tiens : on voit même le prof en plein travail !  Merci Dominique...

 
Ainsi passent les jours, ainsi se suivent les pages, toujours plus personnelles. Et le carnet invite chacun à une oeuvre qui ne ressemble qu'à celle/celui qui la fait. Elle enfermera précieusement toutes les heures passées à regarder, à  peindre, à écrire. Tout ce qui a été vécu dans une semaine un tout petit peu hors du temps.

C'était un stage "réliser votre carnet du Jura". Il y en aura un autre l'été prochain ! 
Merci à Marie, Dominique, Bernadette, Claire, Nicole, Valérie, Pascale, Sylvie, Patrick, Pierre, Marcel et Dominique. Merci au gîte de la Chandoline pour leur accueil toujours merveilleux. Et à bientôt pour de nouveaux stages dans le Jura et ailleurs.


vendredi 26 août 2016

Grand format (Hautes-Alpes #4)


Il peut arriver que le paysage ait du mal à tenir dans le cadre...

lac du Lauzon, Gioberney (Valgaudemar)

vallon du Lauzanier (Mercantour)

petit lac du Marinet (Ubaye)

lac du Lauzanier (Mercantour)

col de la Gypière (Ubaye)

col de la Couletta, Chambeyron (Ubaye)

Bref : tout ça c'était bien beau.
J'en ai encore un peu le souffle coupé
(et le mollet raide).


Tiens : un petit Voutch pour la route ? 


Je ne saurais mieux dire...

mercredi 24 août 2016

Le jour de la marmotte (Hautes-Alpes #3)



Il paraît qu'on s'en lasse : ce n'est pas encore mon cas. Un jour sans fin me paraîtrait hautement supportable pour peu qu'il soit peuplé de ces petits êtres à l'oeil vif et au geste preste, grands croqueurs de crocus et siffleurs consciencieux. 


Il y en a même qui sont (tels les aigles, voir post précédent) capables de se déguiser en sommet - non référencé sur les cartes (message d'alerte : on me prie de vous avertir que deux intrus se sont glissés dans ce post)



Et puisqu'on ne se lasse pas du jour de la marmotte, voici une petite piqûre de rappel dédiée aux nostalgiques, aux insomniaques et aux fans de Bill Murray :

 

lundi 22 août 2016

Un autre regard sur le surréalisme (Hautes-Alpes #2)

Grande admiratrice du belge René Magritte, j'ai eu cette année l'occasion de revoir, parmi d'autres chefs d'oeuvre, ce Domaine d'Arnheim qui figure en bonne place dans les collections du musée que Bruxelles a consacré au peintre. Avec d'autres toiles merveilleuses (Golconde, l'Empire des Lumières, Le Fils de l'Homme...), il contribue à approfondir l'idée que je me fais du surréalisme. Ce qu'il peint n'appartient qu'au domaine des songes. 
Alors imaginez ma stupeur, un beau matin de la semaine dernière, quand, m'éveillant dans une chambre dans laquelle je n'avais pénétré qu'à la nuit, en poussant le volet, je suis tombée face à CECI :


Emerveillement : il suffit donc de quelques pas de côté pour que la réalité s'orne de motifs qu'on ne voit d'ordinaire qu'en rêve. Je devrais partir plus souvent en vadrouille ! 

J'étais quelque part entre Argentières et Vallouise, dans les Hautes-Alpes. Me voici de retour en ville. Alors, en attendant le jour où, sortant de chez moi, je tomberai sur ÇA...

... je n'ai garde, quand je sors, d'oublier mon parapluie !


vendredi 19 août 2016

Revenir... (Hautes-Alpes #1)

 

Te voici bien poussiéreuse, un peu lasse et courbatue. L'air lointain, encore. En somme pas tout à fait avec nous...

D'où reviens-tu, voyageuse ? 




Je reviens d'un endroit où l'eau n'est qu'un miroir tendu à la face du ciel.


Je reviens d'un endroit où les courbes sont douces pour l'oeil autant qu'âpres pour les mollets, où rêve le chamois, où le loup parfois, dit-on, court au travers de l'alpage.


J'ai peint la cascade avec l'eau du torrent, j'ai parlé bleu avec l'azur
Je me suis essayée au langage des fleurs.



Moi qui me plais au proche, au familier, au tendre, 
j'ai tenté d'apprivoiser le vaste et l'étrange
d'espaces qui ne font guère de place aux hommes.



J'ai rempli un carnet de plus, mon coeur de vent sauvage 
et mes yeux de grandeur.


(Ubaye, Ecrins, Mercantour, août 2016. 
Cliquez sur les photos pour les agrandir. A suivre...)

mercredi 27 juillet 2016

C'est le temps béni des vacances...


...le vent fait des noeuds d'hirondelles, 

et moi je pars me mettre au vert. 

A bientôt. Savourez l'ombre
et la lumière.
 

Une rentrée 2016 aux couleurs de l'aquarelle : inscrivez-vous vite !


• Les six cours hebdomadaires de deux heures
se poursuivent (sans changement de tarif) avec quelques modifications horaires
(voir plus bas).

• Le cours "débutants" de l'an dernier passe avec succès en
deuxième année.

• Un nouveau créneau ouvre pour les
débutants le mercredi à 16h30.

• Le mercredi à 14 h,
le cours d'approfondissement
et de suivi de projet reste réservé à des élèves avancés qui souhaitent travailler
sur des sujets plus personnels.

• Les sessions
"5 semaines / 5 cours de dessin"  reprennent,
la première débutera fin septembre.
 
• le programme
"un samedi par mois" vous proposera des stages d'une journée sur des sujets divers, en intérieur ou sur le terrain, parfois en collaboration avec Hervé Espinosa (atelier Au fil de l'Eau) ou Marie Genty (fabrication de carnets). Rendez-vous très vite pour le programme détaillé.

• Enfin, du Jura au Massif Central, de la neige au bocage,
en passant par notre belle Bourgogne, de nombreux stages
d'une journée à une semaine seront proposés tout au long de l'année
(programme à suivre).


horaires des cours :
• lundi 17h45-19h45
• mardi 14h - 16h
16h15 - 18h15 (2e année)
• mercredi 14h-16h (cours d'approfondissement)
16h30-18h30 (cours débutants)
• jeudi 17h15-19h15

 tarif :
20 € le cours. Seuls les cours suivis sont dûs.
Annulation requise au moins 24 h à l'avance.

Contactez-moi vite, il reste peu de places ! 

Anne Le Maître : 06-84-45-61-06
atelierbleu@netcourrier.com
(les cours ont lieu à Dijon, quartier Wilson Parc)

samedi 16 juillet 2016

Les angoisses pédagogiques de l'animatrice de stage (6 et fin)

Dernière matinée de travail, sous le soleil retrouvé. Au programme : renouer avec le geste spontané, en peignant sans dessin préalable. On peint debout, on explore, on se lâche...


Sous nos yeux, le paysage se transforme en temps réel : les faneurs sont à l'oeuvre et proposent à nos pinceaux d'autres formes géométriques. 



Puis vient le moment de se dire adieu. Finalement, la dernière angoisse de l'animatrice n'a rien de pédagogique : c'est la tristesse de voir se dissoudre un groupe uni par le plaisir de la nature, le goût de la couleur et six jours d'efforts... 


Merci à Marie et Marie, Cathy, Christiane, Valérie et Michèle, Liliane et Marcelline, et aux peintres de passage : Danièle, Marie-Eve, Anne, Sonia et Hervé. Merci à Valérie et Leila, (discrètement secondées par France et Marcel) pour leur accueil toujours merveilleux.


N.B. : Le prochain stage jurassien, toujours à la Chandoline, aura lieu du 21 au 27 août et sera consacré à la réalisation d'un carnet de voyage du Jura. Il reste quelques places... Tous renseignements en cliquant ICI.

vendredi 15 juillet 2016

Les angoisses pédagogiques de l'animatrice de stage (5)


Ce matin au réveil, c'est l'été en majesté - enfin, ça c'est parce que je n'ai pas encore regardé la température : certes j'ai le soleil en plein dans les yeux (bonheur...) mais je ne sais pas encore que le thermomètre affiche 4°C.  M'en fiche, j'aime pas la chaleur. Espérons que les stagiaires seront de mon avis. Bref, peu importe : c'est très beau, le Jura par beau temps. Et c'est l'occasion d'aller herboriser dans les parages circonvoisins.



L'après-midi, le soleil s'installe et nous voici partis pour l'ascension du Crêt au Merle, depuis lequel on a de très jolies vues sur les monts Jura, le Crêt de Chalam, ainsi que sur moult digitales, centaurées, gentianes et autres scabieuses.



Il fait beau, tout le monde est heureux et les carnets se remplissent : 
angoisses ? qui a parlé d'angoisses ? 
Vues de là-haut, elles paraissent bien vaines.