lundi 15 février 2016

Histoire d'une peinture

Certaines peintures pour venir jusqu'à vous, pour émerger de la feuille blanche, empruntent un chemin plus long que d'autres. Témoin celle que j'ai terminée hier matin. 
 Au départ, une randonnée dans la neige fraîche d'un matin de janvier 2015, sur les rives de la jolie Valserine, entre Lélex et Mijoux (Jura). Le contraste graphique entre la verticalité des troncs et l'itinéraire tout d'encre noire de la rivière coincée entre ses berges blanches, appelle mon pinceau :


Quelques croquis à l'encre sépia me permettent de fixer mes impressions, et mon envie, sans que je sache encore comment les faire déboucher :


J'ai sans doute en mémoire quelques pages d'un livre qui a marqué mon apprentissage d'aquarelliste : Aquarelle, couleurs et lumières, de Roland Roycraft, offert par un oncle plus intuitif qu'un autre un beau jour en cadeau de Noël. J'avais une quinzaine d'années. Ce livre a modifié mon rapport aux couleurs et à la lumière, aussi bien en peinture que dans ma perception du paysage réel :


C'est finalement un an plus tard, remise en chemin par d'autres impressions, d'autres balades, d'autres lumières de neige, que je me mets au travail :


L'aquarelle finale est ce qu'elle est, avec ses qualités et ses imperfections, mais elle fixe définitivement ce que ce moment précis, ce paysage précis avaient appelé en moi.  Le plus souvent, vous ne décidez pas froidement d'une peinture : ce sont les sujets qui viennent vous chercher.


• une évocation de la balade de janvier 2015 sur ce blog : ICI
• pour avoir un aperçu de l'oeuvre de R. Roycraft : ICI

12 commentaires:

  1. Très belle peinture, on ressent tout de suite l'éclat de la lumière en la regardant ! Le livre a l'air bien, quel dommage de ne plus le trouver en édition française...

    RépondreSupprimer
  2. Anne , merci pour cet article très intéressant ; l'aquarelle terminée est magnifique . Quelle maîtrise de l'eau et la neige ! Bravo , cordialement .

    RépondreSupprimer
  3. Ca valait le coup d'attendre un an !
    Ca me fait penser à une artiste que je viens de découvrir dans un dossier de "La Salamandre" : http://www.jiyoungdemolpark.com/#!portraits/c199t
    Ses forêts de bouleaux alpins te plairont peut-être... (mais malheureusement toutes celles du dossier ne sont pas sur son site).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi-même abonnée à La Salamandre, j'ai découvert son travail avec émerveillement. Evocateur de tellement d'émotions vécues en forêt... Ca rend jaloux-se.

      Supprimer
  4. Très belle interprétation du paysage :)

    RépondreSupprimer
  5. Très beau travail de clair et de sombre et une petite lumière dorée tout au fond qui apporte juste ce qu'il faut de chaleur dans le paysage.
    Bises, repose toi un peu quand-meme pendant ces vacances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle. Toi aussi, repose toi... et peins !

      Supprimer
  6. Superbe ! c'est difficile les reflets aussi sombres et nets dans une eau miroir.

    RépondreSupprimer
  7. La photo me plaisait beaucoup.

    Puis, comme souvent, j'aime énormément l'esquisse … … …
    (qui là, laisse aussi voir le visage mystérieux et si beau, si attentif, penché sur le devenir du dessin)
    (Up)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Goût partagé pour les esquisses, pour les griffonages, pour les répétitions avant concert...

      Supprimer
  8. vraiment très motivant d'insister auprès de toi pour comprendre tout ce travail merci anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on omet souvent de parler du travail préparatoire, et qu'il est une petite aventure à lui seul.

      Supprimer