dimanche 30 avril 2017

A hauteur d'enfants !

La semaine dernière, dans le cadre de son festival consacré au carnet de voyage, j'animais un atelier pour enfants à la médiathèque du Port du Canal à Dijon. L'occasion d'un voyage imaginaire en train à travers la Bourgogne, suivi avec beaucoup de soin et d'enthousiasme par douze petits voyageurs !



On a découpé, collé, colorié, dessiné, écrit, portraituré... 
Et voilà le travail :


Et puis, carnets, toujours,  mais sous une autre forme, le samedi 29 avril avait lieu le 4e stage "fabriquez votre carnet", co-animé par Marie Genty et moi. Port-folios, carnets à spirale et cadres à poser : tout pour mettre en valeur les aquarelles et dessins de chacun-e. Voici un petit aperçu de la production de la journée :



Vous le voyez : l'Atelier reste à l'heure du carnet ! 
Ce que confirmera le prochain post 
(mais quel suspense intolérable !...)

lundi 24 avril 2017

Vingt-deux chabraques : troisième défi des mots étranges et précieux

"Je prie donc ma chère Alice de donner des ordres pour qu'on tienne prêts mes haillons du matin, mon pantalon à pied, mes pantoufles et ma chabraque de travail."  
(Victor Hugo, Correspondance, t. 3, 1869)

Une chabraque, donc... 
N'a rien à voir avec un chat que le printemps aurait rendu un peu fou ! 
Le mot pouvait désigner au moins trois choses, amplement déclinées dans vos propositions et élégamment résumées ici par Malou de Brioude : 


Donc, on a d''abord une couverture de cheval, acception qui, dans des styles très différents, a recueilli de loin le plus de suffrages :

Ghislaine, de Jouy-le-Moutier (Val d'Oise)

Izys, de Paris

Cécile, de Nanterre

Mounia, de Toulouse

Christiane, de Dijon

Denise, de Dijon

Alain, de Tart-le-Haut

Emilie, de Chagny

Serge, de Dijon
Lila

Patrice, de Dijon

Mais c'est ensuite la particularité du pelage d'un animal dont le dos contraste avec le reste de la fourrure : 

Brigitte, de Tavaux

Chantal S de Dijon

Chantal, de Loire-Atlantique

Claire, de Dijon

et moi

Enfin (pourquoi pas ?), une femme de moeurs inavouables et néanmoins avouées...

Evelyne, de Fribourg (All.)

Stéphanie, de Fontaine-Française

Et puis voici le rendez-vous, désormais incontournable, des définitions alternatives : 



Marie, de Dijon

Virginie de Haute-Savoie

Christine, de Beaune

Hervé, de Dijon

Et pour la prochaine fois, c'est à dire pour le 8 mai au soir (lundi soir, oui, oui : vous avez du rab pour réfléchir et moi, je pars en week-end prolongé), dessinez-moi donc

une dandinette !


PS : toutes mes excuses à celles et ceux qui m'auraient envoyé leur chabraque après 10 h du matin. Toute honte bue, j'ai programmé ce post, j'ai voté et je suis partie en vacances un peu plus tôt que prévu. Je rajouterai les chabraques en souffrance à mon retour !

NB : certain-e-s nous rejoignent alors que le défi a déjà commencé depuis 3 lettres. N'hésitez pas, et si vous souhaitez rattraper votre retard, je rajouterai vos aristoloches et autres burgaux aux posts précédents. 

NB bis : Pour voir les défis précédents, cliquez sur le tag "défi des mots étranges" ci-dessous.

jeudi 20 avril 2017

De circonstance...


Vous aimez les oiseaux militants ? Je ne saurais trop vous recommander la fréquentation assidue de Puntish, le blog d'Alessandro Pignocchi, chercheur en philosophie, auteur de bd, aquarelliste de talent et écologiste engagé. Son dernier ouvrage, Petit traité d'écologie sauvage, dans lequel il imagine que les hommes politiques adoptent la vision du monde des Indiens d'Amazonie, est un pur délice. 

Tenez, rien que pour le plaisir (entre nous, c'est la première aquarelle réussie que je rencontre du président Hollande...) :
 

• Le blog : Puntish, cliquez ICI.
• Le livre : Petit Précis d'Ecologie Sauvage, Steinkis, 2017. 124 p, 14 €
• Et aussi : Anent, Nouvelles des Indiens Jivaros, Steinkis, 2016. 144 p. 20 €

(et cliquez sur les images pour les agrandir, comme d'hab)
 

mardi 18 avril 2017

Etrange et précieux

Aristoloche, Burgau, Chabraque... C'est fascinant, le vocabulaire : cherchant l'inspiration pour le Défi "D" des Mots Etranges et Précieux, je découvre, émerveillée, qu'il existe dans notre langue un mot pour désigner quelque chose "qui a la forme de la racine de la carotte" (dauciforme), ou un autre pour évoquer "un déchet dans le poids d'une marchandise textile emmagasinée en vrac qui, en séchant, perd lentement toute son humidité" (une discale). Difficile à placer dans une conversation... Le français est décidément une langue riche ! 


Bon, disons que c'est un indice : rassurez-vous, vous n'aurez à dessiner, après la chabraque dont les premières versions m'arrivent jour après jour, ni une discale, ni une carotte. En attendant, vous ne me direz pas que la lecture de ce blog n'enrichit pas votre vocabulaire !

vendredi 14 avril 2017

55e sketchcrawl, rendez-vous à Dijon



Il y en a dans le monde entier : voir ICI. 
Ce n'est pas un cours, ce n'est pas un concours. 
Ça dure le temps qu'on veut. 
On n'a pas besoin de s'inscrire.
C'est gratuit et ouvert à tout le monde.
(Et c'est annulé en cas de mauvais temps !)

Juste pour le plaisir d'être ensemble et de dessiner, si on se retrouvait dimanche 23 avril prochain (après avoir voté, bien sûr), pour une séance de dessin en plein air ? 

Rendez-vous pour ceux qui veulent, place Wilson, à 14 h. L'après-midi nous verra explorer la rue Chabot-Charny, riche en hôtels classiques, on aura peut-être même la clé de l'une des cours...

• Pour avoir une idée des précédents sketchcrawls dijonnais, voir ICI, et AUSSI LÀ.
  • le sketchcrawl est une initiative internationale que nous ne faisons que relayer de ville en ville. Plus de détails ICI.


mercredi 12 avril 2017

Retour du marché




Dessiner le marché, sur place, à l'heure de plus grande influence : un vrai défi ! Il était une fois une équipe de courageux enthousiastes, samedi dernier, sous la double houlette d'Hervé Espinosa et de ma pomme, pour  le relever. Voici un aperçu de l'aventure.



Capter l'ambiance, la foule, les silhouettes. Le faux désordre des étals. La complexité de l'architecture. Répondre aux curieux, saluer les amis souvent très intrigués. Ne pas se perdre dans les détails... 



Et nous voici lors d'un croquis des extérieurs, 
installés devant le local du FRAC : 
vous apprécierez le titre improvisé de la séquence ! 


Bravo et merci à tous : Anne, Agnès, Christine, Monique, Marie-Paule, François, Patrice. 
Et si vous avez aimé ça, je vous donne rendez-vous le 23 avril prochain (surprise et suspense... à venir dans mon prochain post).

lundi 10 avril 2017

Vingt-deux burgaux : deuxième défi des mots étranges et précieux

Marie, de Dijon

Un burgau n'est donc finalement pas une espèce particulièrement agressive de punaise de lit (n'est-ce pas, Annick ?) mais un très joli mot, désignant les coquillages univalves producteurs de nacre. 

De quoi se régaler les yeux et les pinceaux !
Encore plus nombreuses que les "aristoloches", 
voici vos variations sur le thème
avec au passage quelques très belles interprétations 
de la lettrine "B"


Cécile, de Nanterre


Mounia, de Toulouse


Christine, de Beaune

Christiane, de Dijon

Chantal de Dijon


Emilie de Chagny

Claire, de Dijon

Patrice, de Dijon


Brigitte, de Dole


Chantal, de Loire-Atlantique

Denise, de Dijon

Lilabees



Malou de Brioude

Izys, de Paris

Stéphanie, de Fontaine-Française

Serge, de Dijon

Alain, de Tart-le-Haut

Annick, de Dijon

et moi.

Sans oublier les magnifiques versions alternatives de nos deux réfractaires au dictionnaire
(cliquez pour agrandir, les définitions valent leur pesant de cacahuètes):

Virginie, de Haute-Savoie

Hervé, de Dijon

Je vous donne de nouveau rendez-vous dans quinze jours, 
toujours avec ou sans dictionnaire : 


Pour la lettre C

(et pour le dimanche 23 avril, dont nous pouvons préciser, puisque l'heure est à la culture, qu'il s'agira du dimanche de la quasimodo, juste une semaine après Pâques.), 

dessinez-moi donc


une chabraque

LIENS :
• Pour le "A" comme Aristoloche, c'est ICI.
• Pour la règle du jeu, c'est LÀ.