lundi 18 septembre 2017

Vingt-trois isatis : neuvième défi des mots étranges

Emilie de Chagny

Et voilà : c'est une rentrée tout en bleu pour notre Défi des Mots Etranges et Précieux, consacré pour son neuvième round au vocable "isatis" (ah, ah ! Quelle allusion fine et subtile au titre de ce blog et au nom de mon atelier...). L'isatis est donc (notamment) le nom du joli et très menacé renard polaire, ou "renard bleu". Ce qui a suscité de nombreux portraits :

Chantal D. de Fontaine-lès-Dijon

Christine de Beaune

Denise de Dijon

Hélène de Salmaise

Chantal S. de Dijon

Alain de Tart-le-Haut

Evelyne de Fribourg

Claire de Dijon

Malou de Brioude

Serge de Dijon

Marie de Dijon

Patrice de Dijon

Mounia de Toulouse

Isabelle (Izys) de Paris

Ghislaine de Jouy-le-Moutier

et (très en retard) le mien !

Mais l'isatis est également le nom de la plante (jaune) dont on tire le  pastel qui donne en teinture de si jolis bleus ! Ce qui n'a pas échappé à la sagacité de certain-e-s :

Lila Bees

Christiane de Dijon

Brigitte de Dole

Chantal B. de Loire-Atlantique

 Sans compter quelques interprétations plus libres...

Odile de Dijon

Virginie de Haute-Savoie

On garde le rythme, on ne mollit pas !  
Et on prend son élan pour la lettre J comme...
" janissaire" 
Les copies sont à rendre pour le dimanche 1er octobre 20 h.


16 commentaires:

  1. It is really nice to have such a wonderful group of painting companions! I love the 'isatis'! Thanks for your visit to my blog, Anne!

    RépondreSupprimer
  2. Ah quel plaisir de parcourir ces différentes versions des Isatis !!!
    Quant à moi, une fois encore je suis en retard pour rendre ma copie (le drame de ma vie!) : le temps a filé trop vite...
    Un janissaire, une janissaire... chouette : un nouveau mystère !
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave. J en ai déjà reçu deux depuis ce matin ( je mets à jour au fur et à mesure, sauf quand j oublie) et pour tout dire.... je n'ai pas encore fait le mien !

      Supprimer
  3. Avc le vrai sens, et le faux sens, si en plus on rajoute les double-sens, alors où va-t-on?
    Sans rire, c'est une collection encore plus riche qui nous est présentée là, ... et le premier renard dans la neige est stupéfiant!!! Bravo à tous et toutes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a cathy c'est parce que je me sentais plus à l'aise avec le sujet de la teinture tirée de la plante isatis que j'ai aquarellé ce que j'ai pu!! et le vingtième sera celui d'anne???

      Supprimer
    2. J'essaie, j'essaie, mais la rentrée est chargée !

      Supprimer
    3. Ah la rentrée !!! qui grignote les heures de l'horloge ◴̵̤ tic-tac tic-tac...

      Supprimer
    4. Ca y est ! Mon isatis est enfin arrivé (presque en même temps que mes janissaires, pourtant ils ne viennent pas du même coin du monde...)

      Supprimer
  4. Merci Anne pour la publication retardataire de mon Isatis ;-)
    Peut-être qu'un jour j'arriverai à compléter les lettres manquantes dans mon carnet des mots étranges et précieux....
    Merci pour ce beau défi

    RépondreSupprimer
  5. Impressionnée par d'Insatiables et Ingénieu(x)ses Illustrat(eurs)rices Imaginant Ici d'Irrésistibles (ou Insolites) Isatis (*˘⌣˘*)
    Jetons-nous avec Justesse sur ce Janissaire...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, j'ai bien envie de participer... comment fait-on?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, tu es la bienvenue !
      Il suffit de m'envoyer un "janissaire" (une photo de ton interprétation) pour dimanche 1er octobre avant 20 h (oui, je me couche très tôt...).
      Et si tu veux rattraper ton retard avec les lettres précédentes, pas de problème, je rajoute les contributions au fur et à mesure.

      (les précisions techniques sont à retrouver en copiant le lien suivant : http://alm-bleudeprusse.blogspot.fr/2017/03/un-defi-alphabetique-lalphabet-des-mots.html)

      Adresse : atelierbleu@netcourrier.com

      Supprimer
    2. Merci, je vais tenter... mais commencer avec Janissaire, ce n'est pas évident.

      Supprimer
  7. Oh le magnifique Isatis de Marie ! Mais où est le tien Anne ?

    RépondreSupprimer